Rentrée difficile dans les lycées professionnels

Aux difficultés de la réforme s’ajoutent celles d’une reprise sans organisation nationale claire. Ici, les élèves restent dans leurs classes et les professeurs se déplacent, là, les élèves changent de salle à chaque heure. Et ce, malgré un protocole sanitaire qui donne des orientations dans certaines disciplines. Que dire alors des ateliers, où il n’y a eu aucune recommandation de la part du Ministère ? Chacun doit se débrouiller sans être sûr de protéger ses élèves et lui-même. Espérons que les cas ne vont pas se multiplier dans nos établissements. D’autant qu’aucun masque n’est fourni à nos élèves très majoritairement en difficulté sociale. Comment être sûr dans ces conditions que tout le monde est bien protégé ?

Ces élèves, souvent en grande difficulté scolaire, n’auront pas non plus d’aide pédagogique supplémentaire. La plupart des décrocheurs se situent dans nos établissements. Pour autant, le Ministre refuse de repousser sa réforme et de dédier les heures de co-intervention ou de chef d’œuvre pour faire de la remédiation. Dans ces conditions, l’année s’annonce difficile pour tout le monde au détriment de la santé, du bien-être de chacun et de l’éducation de nos élèves !     

Faites-nous remonter les difficultés rencontrées, que l’on puisse renvoyer au Ministère ce qu’est la réalité du terrain, bien différente de ce que le Ministre annonce dans ses apparitions toujours très médiatisées…