Promotion d’échelon

Le 8 décembre avait lieu la CAPA avancement d’échelon.
Vous trouverez dans cet article notre déclaration ainsi que les notes minimales pour l’obtention d’une promotion 2016-2017

  Déclaration du SNUEP-FSU

CAPA du 8 décembre 2016

Dans une période qui s’annonce difficile, le SNUEP-FSU avec sa fédération, la FSU, a voté pour les décrets statutaires PPCR, tout en apportant des modifications et en dénonçant ses limites, notamment en terme de revalorisation. Si l’évolution de carrière sera globalement améliorée pour le plus grand nombre, la classe exceptionnelle ne nous convient pas en l’état puisqu’elle ne pourra pas être accessible à tous. Le SNUEP-FSU prend acte que ces décrets statutaires permettront à tous d’avoir une réelle progression de carrière à un rythme unique et une déconnexion quasi-totale de l’avancement de l’évaluation puisqu’elle interviendra uniquement sur 2 temps de la carrière avec comme enjeu 2 années de réductions d’ancienneté.

Le SNUEP-FSU prend acte et veillera à ce que les arrêtés et circulaires traduisent l’engagement principal du PPCR : le déroulement de carrière sur au moins deux grades (classe normale et hors classe).

Le SNUEP-FSU continuera à se battre avec l’ensemble des PLP et CPE pour gagner de nouvelles avancées salariales notamment par l’augmentation du point d’indice.

Nous sommes réunis aujourd’hui pour la dernière CAPA avancement sous cette forme, si tant est que le prochain gouvernement tienne les engagements pris par son prédécesseur.

Cette CAPA est toujours très importante aux yeux des collègues puisque l’avancement est le seul moyen de voir leur salaire augmenter après plusieurs années de gel du point d’indice.

Nous notons que mis à part quelques cas (sans doute des collègues arrivant d’autres académies ?) les notations administratives respectent bien la grille, sauf au 11ème échelon où le 1er collègue (par ailleurs non inspecté depuis 2007) bénéficie de par sa position à l’université, d’une note artificielle de 48 !

Nous remarquons des efforts du corps d’inspection pour rattraper les retards d’inspection, mais il reste encore des collègues qui attendent la venue de leur inspecteur. En Eco-Gestion, 2 collègues n’ont pas été inspectés depuis 2009, un autre depuis 2007 ; en maths-sciences, 1 collègue depuis 2010 ; en Arts appliqués, un collègue depuis 2009 ; en Anglais-Lettres, une collègue depuis 2008 ; en GISM, un collègue depuis 2007.

En revanche, c’est la fête dans les notations pédagogiques ! Nous avions déjà soulevé ce problème lors de la précédente CAPA l’an dernier et avons bien « entendu » que les inspecteurs, eux, ont le droit de noter au-delà des fourchettes qui ne seraient qu’ « indicatives ». Comment expliquer alors à nos collègues, qui sont pourtant à un ou deux dixième du maximum de la grille, qu’ils ne passent pas car d’autres collègues, plus méritants sans doute, sont notés exagérément au-delà de la fourchette ?

Cela est notamment le cas au 6ème échelon (où les 5 premières personnes sont notées largement au-dessus, les 2 premières étant au maximum de l’échelon supérieur), au 7ème (3 premiers), au 8ème (7 premiers dont 5 ont le maximum de l’échelon supérieur), au 9ème (11 personnes), au 10ème (14 personnes dont 4 au maximum du 10ème échelon et 1 –la première- au maximum du 11ème échelon en étant au 9ème!). Nous avons là un peu l’impression de participer à un simulacre d’équité…Nul doute que ces « élus » atteindront rapidement la classe exceptionnelle de la nouvelle formule…

Le SNUEP-FSU ne doute pas que les inspecteurs sauront expliquer à nos collègues pourquoi ils ont pipé les dés car les syndicats ont désormais du mal à leur expliquer les règles.

GDE Erreur: L'URL requise n'est pas valide

Enregistrer