FSTG 2020-2021 : le stage de tous les dangers.

Affectations tardives, annulation des oraux d’admissions, oraux de titularisation, cette année inédite se fait aux dépens des stagiaires,

Après une année particulièrement éprouvante et des conditions de concours inédites où seule la note d’admissibilité a permis l’admission, les FSTG (1) ont fait leur rentrée à la fin du mois d’août.


Les concours internes ont donné lieu à une injustice sans précédent : des admissibles se sont retrouvés refusés au concours par la décision du jury de recréer un classement basé uniquement sur les notes des dossiers RAEP. Cette décision fait fi de tout l’investissement et de tout le travail produit par ceux qui espéraient passer leurs oraux d’admission, après avoir été déclarés admissibles. A l’heure où de nombreux postes ne sont pas pourvus à la rentrée, il aurait été plus que légitime et juste de les admettre au concours. Ironie du sort, ce sont souvent ces mêmes recalés qui pourvoient les postes vacants…comme contractuels. Personne n’est dupe : le ministère souhaite seulement maintenir sa politique de suppression massive des postes.

Les concours externes n’ayant pas pu se dérouler selon le calendrier habituel, les affectations de l’ensemble des stagiaires se sont faites début août, parfois deux semaines avant la pré-rentrée. Inacceptable et totalement irrespectueux pour des néo-enseignants devant parfois déménager, in-extremis, à l’autre bout de la France. Ce manque d’humanité dans la gestion des personnels a été ressenti très durement par de nombreux stagiaires. Il faut reconnaître qu’il est difficile de faire pire accueil.

Pour les lauréats privés d’oraux d’admission (2), l’ensemble des FSTG seront soumis, entre mars et juin 2021 à un oral de titularisation. L’arrêté du 20 aout 2020 précise les modalités de celui-ci (3) :

Le fonctionnaire stagiaire sera évalué par un binôme composé d’un membre du corps d’inspection et d’un membre du corps auquel appartient le stagiaire. Les jurés ne seront pas censés connaître le stagiaire avant de passer l’entretien, difficile d’imaginer que cette condition soit toujours respectée. Durant l’entretien, le stagiaire devra présenter une situation professionnelle vécue dans l’année, aux jurés. Cette présentation sera suivie d’un échange avec les membres du jury.

L’ensemble des organisations syndicales, consultées durant l’été, ont affiché leur désapprobation face à l’existence de cet oral de titularisation. L’année de stage est suffisamment lourde pour ne pas rajouter un stress supplémentaire aux FSTG. Ces derniers reçoivent régulièrement des visites de formateurs et d’inspecteurs durant l’année. Cet oral n’apporte donc aucune plus-value.

La section académique du SNUEP-FSU Rouen considère que la rentrée 2020 ne s’est pas faite dans le respect des fonctionnaires stagiaires. Elle rappelle son opposition la plus complète à la tenue des oraux de titularisation et appelle les FSTG à se rapprocher d’elle en cas de difficultés de toutes natures.


(1) Fonctionnaires stagiaires

(2) Cela ne concerne pas tous les concours.

(3) https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000042284691/