Affectation en seconde avec Affelnet: l’expérience d’un collègue

Mon fils a fait 5 vœux de filière en BP MRC dans 5 lycées: Gisors, Petit-Quevilly, Rouen, Vernon et Beauvais (Ac. Amiens). Il a refusé de faire un vœu géographique à Gisors en BP GA pour mettre toutes les chances d’intégrer le BP MRC qu’il souhaite.

Il se retrouve au plus près 9ème en liste d’attente à Gisors dont le lycée est juste en face de la maison. Les 60ème ou 130ème positions sur liste d’attente ne veulent plus rien dire à ce stade. On se moque des élèves. Impossible d’avoir la moindre info, malgré mes contacts dans le lycée, sur l’évolution de la liste d’attente jusqu’au 13/7 puis jusqu’à la rentrée.

La seule proposition vient du principal de son collège d’origine qui a proposé une affectation en 2nde Générale pour ne pas redoubler. Avec 9,5 de moyenne annuelle en 3ème, c’est l’envoyer à l’échec assuré!

Mardi 3/9 : il est donc non-affecté. Son stress commence, d’autant plus que son frère jumeau est affecté en 2nde Générale. Tous les jours, il part voir ses copains à la récréation et pendant la pause déjeuner.

Vendredi 6/9: réunion des non-affectés avec la MLDS. La responsable nous tient un discours policé: aucune inquiétude à avoir, il reste des places (sans préciser les filières)…J’interviens plusieurs fois pendant la réunion pour alerter les parents présents de la réalité. On nous promet que chaque enfant aura un entretien individuel l’après-midi. En fait, ce sont des entretiens où les élèves sont regroupés par vœu demandé. Un mensonge de plus. On nous informe que les non-affectés seront pris en charge par la MLDS dans le lycée.

Lundi 9/9: je l’envoie donc au lycée à 8h. On le renvoie à la maison car il faut attendre que la MLDS contacte chaque famille individuellement. Encore un mensonge.

Mardi 10/9: j’apprends qu’une place est libre en BP GA. Je téléphone au lycée qui me renvoie vers la MLDS. La MLDS me répond qu’officiellement, il n’y a pas de place libre donc qu’il faut attendre. Je mets en avant que son frère jumeau est scolarisé au lycée situé juste en face de la maison. Réponse: certains élèves situés à Gournay-en-Bray ont des problèmes de transport et sont prioritaires. Et qu’il n’y a pas de carte scolaire en BP donc pas de rapprochement de fratrie possible. On estime donc qu’affecter mon fils à 40 ou 60 km de la maison, loin de son frère jumeau est normal. Mon fils est de plus en plus stressé de ne pas être scolarisé et se sent rejeté.

Mercredi 11/9: la MLDS m’avertit qu’une place est libre en BP MRC à Gisors. Je me déplace à Vernon l’après-midi même pour accélérer le début de l’immersion.

Vendredi 13/9: début de l’immersion puis Lundi 23/9: affectation officielle.

Mon fils est donc resté 10 jours déscolarisé. Pourquoi dire aux parents que la MLDS prend en charge leurs enfants? Elle traite des dossiers. Il n’y a pas de prise en charge réelle des enfants.

Pourquoi ne pas scolariser les élèves non-affectés dès la rentrée avec une vraie prise en charge? Cela éviterait un stress inutile et leur permettrait de commencer à chercher une solution de réorientation ou d’autres solutions. Un autre problème est le manque de communication. La MLDS communique avec les collèges d’origine mais les collèges ne communiquent pas avec les familles (sauf à de rares exceptions). Ils n’y sont pas tenus dans la procédure. La seule info du collège est la feuille d’affectation arrivée par courrier le Merecredi 25/9 alors que mon fils était déjà inscrit depuis 2 jours.

Comment font les parents qui ne connaissent pas le fonctionnement du système comme je le connais?